Association des Urgences de Morlaix

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 26 mai 2020

Le Vietnam offre 51.000 masques aux hôpitaux français!

Masques made in Vietnam

Pour soutenir la France pendant cette crise du Coronavirus, le Viêt-Nam a décidé d'offrir un lot de 51.000 masques à la France. Les précieux colis sont arrivés ces derniers jours à l'ambassade du Viêt-Nam à Paris qui les a dispatchés à certains hôpitaux français qui coopèrent avec leur pays. L'hôpital de Morlaix ayant un partenariat avec la région de Dong Thap depuis près d'un an, il était donc naturel que nous soyons destinataire d'un lot. C'est chose faite avec l'arrivée d'un carton de 1200 masques chirurgicaux "made in Viêt-Nam"qui seront disponibles au service des urgences du CHPM.

Un grand merci au Viêt-Nam et à l'Association d'Amitié et de Coopération Vietnam France qui est à l'origine de cette initiative.

Le service des urgences de Morlaix remercie ses nombreux donateurs

Merci
Au plus fort de la crise sanitaire débutée il y a deux mois, nous avons reçu de nombreux dons en nature venant d'entreprises du pays de Morlaix ainsi que d'initiatives personnelles (les fameux "Krampouz Hero"). Chaque jour, des coursiers venaient nous apporter des plats cuisinés, des pizzas, des crêpes, des jus de fruit, des tablettes de chocolat, et même des bourriches d'huîtres!

Il serait trop long d'énumérer ici la liste complète de tous ces généreux donateurs mais le service des urgences les remercie du fond du coeur!

jeudi 7 mai 2020

Arbre décisionnel de "tri COVID" d'un patient se présentant aux urgences

Tri COVID Rennes

Ci-joint la dernière version de l'arbre décisionnel du CHU de Rennes présentant la façon de trier les patients se présentant aux urgences vers la filières "COVID" ou la filière "non COVID".

On peut ainsi noter qu'un patient lambda (ne vivant pas en institution et n'ayant pas été en contact avec un patient COVID) se présentant aux urgences pour une fièvre isolée sans signe respiratoire (absence de toux ou de dyspnée à l'admission) est orienté vers la filière "non COVID". A l'inverse, un patient vivant en institution (EHPAD) ou ayant été en contact avec un patient COVID sera orienté vers la filière COVID s'il présente une fièvre isolée. On voit donc que selon le contexte, un patient fébrile sera orienté différemment selon qu'il présente des signes respiratoire ou non et selon qu'il vit en institution ou non. Cette dernière version remplace la précédente, publiée sur ce blog dans le billet du 25 mars...

Comment comprendre les tests biologiques du COVID 19

COVID diagnostic diagram

Le diagnostic biologique du COVID 19 repose d'une part sur la PCR (Polymerase Chain Reaction) à partir d'un prélèvement nasopharyngé mais également sur le dosage des anticorps spécifiques au SarsCov 2. Cet article paru dans le JAMA fait le point sur ces deux techniques en fonction de la période de la maladie (phase initiale, phase symptomatique, phase de convalescence). Il permet de mieux comprendre l'intérêt et les limites de ces tests.

  1. La PCR est une technique qui permet de détecter l'ARN viral après amplification du génome. La PCR est en général positive dès le premier jour de la maladie (J1 des symptômes) et a un pic maximal au cours de la première semaine qui suit l'apparition des symptômes avant de se négativer vers la 3ème semaine. Chez certains patients les plus graves, la PCR peut rester positive au delà de la 3ème semaine. Plus le nombre de cycles d'amplification génomique est bas plus la charge virale est élevée.
  2. La sérologie est une technique qui permet de détecter les anticorps spécifiques de la maladie, produits par le patient. Par définition cette technique ne permet pas un diagnostic initial précoce puisque ces anticorps deviennent détectables seulement à partir de la deuxième semaine de la maladie. Mais elle permet de savoir si un patient a été en contact avec le virus et s'il a développé une immunité contre lui. Les IgM disparaissent au bout de 5 à 6 semaines alors que les IgG restent détectables plus longtemps (on ne sait pas combien de temps les IgG du COVID peuvent rester positifs) .


Article du JAMA sur la PCR et la sérologie du COVID 219: JAMA PCR & serology COVID 19

mardi 14 avril 2020

Le "petit COVID" vient de sortir!

Le petit COVIDCi-joint un petit manuel très pratique à l'usage des soignants de l'hôpital d'instruction des armées mais qui est facilement transposable à nos situations "civiles". C'est une synthèse des connaissances actuelles (13 avril 2020) sur le COVID basée sur les publications récentes et les recommandations des sociétés savantes. A l'intérieur il y a beaucoup de liens utiles vers des sites, des vidéos etc...

Merci à Xavier F. qui le met à notre disposition.

Petit COVID de Xavier


Egalement un lien vers ce site qui répertorie les nombreuses publications sur le COVID selon leur degré de pertinence évalué par des médecins et des internes BIBLIOVID: https://bibliovid.org/?utm_source=s...

mercredi 8 avril 2020

CPAP de Boussignac, le retour!

CPAP BoussignacA l'heure où l'on repense la façon de prendre en charge les patients COVID en détresse respiratoire, un petit dispositif inventé par un génial médecin français, le Dr Georges Boussignac, revient sur le devant de la scène. Voici la dernière trouvaille en matière d'oxygénation pour pallier à la ventilation mécanique. Il s'agit simplement d'interposer un filtre antibactérien/antiviral entre le masque et la valve CPAP afin de protéger l'environnement d'une contamination. Il fallait y penser...

Voici une présentation de VYGON, qui montre comment adapter la CPAP Boussignac chez un patient COVID: CPAP Boussignac & COVID

samedi 4 avril 2020

Quelques documents et liens utiles sur le COVID 19

Ci-joint la lettre d'information Pharmacovigilance de Bretagne qui consacre son premier numéro 2020 au COVID 19 et médicaments.

Lettre Pharmacovigilence & Covid

Cette lettre propose également quelques liens intéressant dont ce site Bibliovid entièrement dédié aux publications internationales sur le COVID avec une lecture critique de chaque articles en français: https://bibliovid.org/

Ce document conçu par la réanimation médicale de Brest sur la prise en charge d'un patient COVID en réa (actualisé au 30 mars 2020):

Prise en charge COVID en réanimation

Le message d'Alerte Sanitaire du ministère qui revient sur l'intérêt de l'oxygénothérapie à haut débit (Optiflow) et la CPAP (Boussignac) chez les patients COVID ne nécessitant pas une intubation en urgence: MARS du 3 avril 2020

dimanche 29 mars 2020

Dernière revue de la littérature COVID en date du 27 mars

Ci-joint la dernière revue de la littérature (abondante) sur le COVID 19 en date le 27 mars, toujours avec les commentaires du Pr Anne Claude Crémieux de l'Hôpital Saint Louis: Biblio Crémieux 27 mars

Procédure d'intubation d'un patient COVID

Vous trouverez ci-dessous une petite vidéo présentant la procédure d'intubation d'un patient COVID en réanimation (procédure transposable en salle de décochage des urgences), proposée par le Dr Guillaume Carteaux de la Faculté de médecine de Créteil, ainsi que les dernières recommandations d'experts sur la prise en charge de ces patients en réanimation:

jeudi 26 mars 2020

Revue de la littérature sur le COVID 19, une synthèse des connaissances actuelles

Pour y voir un peu plus clair dans la jungle des publications sur le COVID19, vous trouverez ci-joint une synthèse de la littérature internationale sur le COVID19 classé par spécialités (réanimation, cardiologie, radiologie, néphrologie). C'est en anglais mais avec des commentaires rédigés en français par des spécialistes de la recherche clinique de l'APHP.


Mais si vous préférez vous balader dans la jungle, le site Infectiologie.com propose une liste actualisée d'articles sur le coronavirus: https://www.infectiologie.com/fr/ac...

mercredi 25 mars 2020

Particularité du scanner thoracique chez les patients COVID19

Scanner COVID19

Voici deux liens de la Société Française de Radiologie faisant le point sur le scanner thoracique chez les patients COVID+

Mise à jour procédures coronavirus

Ci-joint les dernières mise à jour des procédures concernant la prise en charge des patients Covid au CHRU de Brest:

  1. Procédure d'intubation d'un patient Covid (en image): Intubation Covid (procédure étape par étape)
  2. Procédure d'intubation d'un patient Covid (précautions à prendre): Intubation Covid (précautions)
  3. Prise en charge d'un patient suspect ou confirmé Covid au CHRU de Brest: Prise en charge Covid CHRU Brest 23/03/20
  4. Tri des patients arrivants aux urgences: Proposition de tri Covid (CHU Rennes)

mardi 10 mars 2020

Coronavirus pour les nuls

Covid 19 logo

A l'heure où l'épidémie de Covid 19 frappe à la porte, voici une présentation claire destinée aux professionnels de santé par le Pr Matthieu Revest, Infectiologue au CHU de Rennes. C'est un peu long (une heure d'exposé suivi de questions/réponses) mais c'est un bon résumé de ce que l'on sait à l'heure actuelle sur ce nouveau virus émergeant et sur la façon de s'y préparer.

https://www.reddit.com/r/france/com...

Une autre présentation d'experts de la SRLF: https://www.youtube.com/watch?v=ORI...

Suite à la réorganisation de l'accueil des patients suspect de coronavirus ci-joint la présentation de la filière mise en place au CHPM: Filière coronavirus Covid 19

jeudi 5 décembre 2019

Actualité sur la maladie thrombo-embolique veineuse en 2019

Pr F Couturaud
Ci dessous une présentation sur la maladie thrombo-embolique veineuse par 3 experts: Laurence Camoin (Hémato-biologiste, Marseille), Francis Couturaud (Pneumologue, Brest et Stéphane Zuily (Médecin vasculaire, Nancy). Attention, ce lien est valable jusqu'au 15 décembre seulement. Profitez-en. Pour ceux qui arriveront trop tard, voici les messages clés:

  • Importance de la clinique et intérêt des scores de probabilité clinique (Wells ou Genève)
  • Intérêt d'adapter le cut off des DDimères à l'âge après 60 ans (âge x 10)
  • Si score de probabilité forte en l'absence de confirmation d'imagerie on doit traiter par HBPM en attendant la confirmation (mais les AOD sont également très rapides avec une Cmax de 3 à 4 heures)
  • On peut apprendre à faire l'échographie "3 points" aux urgentistes en attendant la réalisation de l'examen par un angiologue expert le lendemain ou le surlendemain
  • Le traitement anticoagulant de première intention est les AOD (2 AOD ont l'AMM dans cette indication: Eliquis et Xarelto avec une dose de charge respective d'une semaine et 3 semaines)
  • Durée de traitement courte (3 à 6 mois) si facteur de risque réversible identifié (immobilisation, chirurgie, voyage en avion > 6 heures...), sinon traitement au long cours
  • Intérêt des filières de soin pour revoir le patient ambulatoire à 48 ou 72h (adhésion au traitement) et à 3 mois pour un échodoppler de contrôle (maladie post-thrombotique)
  • Score PESI ou PESI simplifié pour évaluer la gravité de l'EP et savoir si on peut traiter en ambulatoire (CF la thèse de Natacha sur le billet du 1er octobre 2019)
  • Cas particulier de la femme enceinte: les DDimères augmentent au cours de la grossesse et limitent leur intérêt (le cut-off reste à 500 dans cette population). On peut réaliser un angioscanner thoracique ou une scintigraphie pulmonaire chez la femme enceinte (cette dernière est plus irradiante pour le fœtus mais ça reste à des doses 100 à 1000 fois inférieur aux doses foeto-toxiques...). Les AOD sont contre-indiqués pendant la grossesse car pas d'étude dans cette population, donc on traite par HBPM...

Confluence vidéo du 14/11/19: http://www.viewonlive.com/Auditoriu...

mardi 12 novembre 2019

Echographie clinique pour les nuls

Echo clinique pour les nuls
L'échographie est devenue en quelques années une discipline indispensable dans bien des situations cliniques au service des urgences. Vous trouverez dans cette présentation les bases qui vous permettront d'allumer l'appareil et de réaliser vos premières images. A vous de vous familiariser avec cet outil qui offre des perspectives quasi illimitées...

Généralités sur l'appareil d'échographie Samsung HM70: Echographie clinique pour les nuls (généralités)

mercredi 30 octobre 2019

Fin de cette 2ème session et rendez-vous dans 6 mois pour la suite de ce programme de coopération avec Dong Thap

Dong Thap echography
Après 4 jours intensifs l'heure est venu de faire le bilan de cette formation. Ce n'était pas si évident de faire venir 7 appareils d'échographie au fond du delta du Mékong, mais nos partenaires vietnamiens nous ont fait confiance et nous y sommes parvenus. Une cinquantaine de stagiaires ont pu bénéficier de cette initiation à l'échographie clinique. Certains d'entre-eux avaient déjà utilisé un échographe mais pas forcément sous cet angle très clinique, d'autres ont découvert cette technique d'imagerie qui, nous l'espérons, va faciliter leur pratique médicale.
Ultrasound training
Même si cette formation courte est insuffisante pour être autonome en échographie, nous espérons qu'elle aura convaincu nos collègues vietnamiens de l'intérêt de cette approche et qu'elle leur aura donné envie d'explorer cette voie sous réserve de disposer d'appareils dans leurs services d'urgence et de réanimation. Une visite improvisée au centre de santé de Cao Lanh le lendemain nous a donné espoir en voyant un appareil flambant neuf, celui-là même que nous avions utilisé la veille. L'espoir est donc permis...
Cao Lanh medical centerCao Lanh medical centerCao Lanh medical centerCao Lanh medical center

mardi 29 octobre 2019

Cours d'échographie clinique à Dong Thap (J2)

Ultrasound training
Le programme s'est poursuivi le lendemain par des présentations du Dr Egreteau et du Dr Prat sur l'échocardiographie clinique avec les différentes fenêtres cardiaques et leur interprétation. Grâce à nos jeunes élèves de l'école de santé nous servant de "patients" , nos stagiaires ont pu en quelques minutes visualiser le coeur sous différents angles, permettant une analyse de la cinétique globale des différentes cavités.

Ultrasound training
L'après-midi était consacrée à l'étude hémodynamique via l'échocardiographie avec en particulier l'usage des modes M (temps/mouvement) et des modes Doppler (continu et pulsé), permettant une analyse plus poussée de la fonction cardio-vasculaire. Là encore nos apprentis échographistes ont pu s'entrainer aux différentes fonctions que proposent ces nouveaux appareils d'échographie toujours plus perfectionnés.
Ultrasound training
Un grand merci à l'ensemble des stagiaires de cette première session et à nos partenaires Général Electric et Mindray pour la mise à disposition de leurs appareils d'échographie et de leur équipe technique. Et bravo au Dr Cuu et au personnel de l'école de santé de Dong Thap pour la parfaite organisation de cette formation.
Ultrasound course

lundi 14 octobre 2019

Coopération médicale avec la région de Dong-Thap au Viêt-Nam (cours d'échographie J1)

Ultrasound training
Après une première session consacrée aux gestes d'urgence en mai dernier, nous voilà repartis pour une semaine de formation à l'école de santé de Dong Thap dans le delta du Mékong. Ce programme de coopération entre le CHPM, l'Afravietmur et la région de Dong Thap doit en effet s'étendre jusqu'en mai 2020.
Ultrasound training]
Cette fois-ci la mission est entièrement consacrée à l'échographie clinique (bedside ultrasound) appliquée aux services d'urgence et aux services de réanimation. Cette technologie est en effet devenue incontournable dans bien des situations d'urgence comme le polytraumatisé ou le patient en état de choc. Elle présente beaucoup d'avantages (accessibilité, reproductivité, rapidité, sensibilité , non invasivité) mais nécessite d'une part l'achat d'un appareil d'échographie, et d'autre part une compétence technique pour le maniement de l'appareil et l'acquisition des images et leur interprétation.
Ultrasound training
C'est pour toutes ces raisons que nous avons voulu monter ce projet en partenariat avec l'école de santé de Dong Thap. C'est grâce au soutient de 2 companies d'imagerie médicale (General Electric & Mindray) qui ont mis 7 appareils à notre disposition, que nous avons réussi à monter cette formation.
Ultrasound training
Il fallait ensuite chercher des experts-formateurs et c'est avec grand plaisir que les Docteurs Pierre-Yves Egreteau du CHPM, Nguyen Ba Vinh et Gwenael Prat du CHRU de Brest ont accepté de m'accompagner dans cette aventure.
Ultrasound training
Après 11h de vol, nous sommes arrivés avant-hier à Ho Chi Minh ville, le temps de se remettre du décalage horaire et nous étions déjà en route vers Cao Lanh, le chef lieu de la province de Dong Thap, à 4 heures de route de Ho Chi Minh.
Ultrasound training
Ce premier jour de formation était consacré à la FAST (Focused Assessment Sonography for Trauma patients) et à l'échographie thoracique avec la recherche d'un épanchement pleural puis la technique de compression veineuse des veines fémorale et poplité (4 points echography).
Ultrasound training
C'est dans une ambiance studieuse mais décontractée que nos 25 stagiaires venus de différentes provinces du delta ainsi que du Laos et du Cambodge voisin ont pu s'essayer à l'échographie sur les différentes machines.
Ultrasound training
Une belle opportunité pour ces médecins dont les services d'urgence et de réanimation ne sont pas toujours équipés d'appareils dernier cri. Demain nous termineront cette première session avec l'échographie cardiaque: vaste programme...
Ultrasound training

mardi 1 octobre 2019

La prise en charge des embolies pulmonaires aux urgences est-elle conforme aux recommandations?

Thèse Natacha
La prise en charge des embolies pulmonaires diagnostiquées aux urgences fait régulièrement l'objet de recommandations par des sociétés savantes (ESC guidelines 2014 puis 2019). Le Docteur Natacha Herman nous fait part de son travail de thèse concernant l'adéquation entre nos prises en charges et ces recommandations (étude prospective observationnelle issue de la Cohorte Edith 2016-2017). Les critères de non conformité choisis étant le choix de l'anticoagulation, la posologie, le schéma thérapeutique et l'orientation du patient selon la gravité. En tout 79 patients ont pu être inclus dans cette étude qui retrouve un taux de non conformité de 36.7%. Ce taux est cependant comparable avec d'autres études similaires. Les principales erreurs concernaient un défaut de stratification du risque (seulement réalisé dans 24% des cas), des erreurs de posologie avec un sous dosage, une faible tendance à l'usage des AOD (26.6%) et une prise en charge ambulatoire rare (16.5% alors que près de 52% des patients avaient un score sPESI=0). Même si ces "erreurs" n'ont pas eu d'impact sur la mortalité, cette étude montre qu'il y a encore des progrès à faire dans la prise en charge des embolies pulmonaires aux urgences.

Cliquez sur le lien suivant:Thèse Natacha

Pour ceux qui le souhaitent ils peuvent aussi consulter le billet du 11 novembre 2016 qui revenait sur le diagnostique d'embolie pulmonaire: /post/2016/11/11/Mise-au-point-sur-...

lundi 30 septembre 2019

Le point sur les Intoxications au monoxyde de carbone et au cyanure par Margaux

Intox au CO
L’intoxication par le monoxyde de carbone représente en France 6 000 à 8 000 cas par an dont 100 à 300 décès annuels selon les années. C'est la première cause de décès par intoxication en France. En revanche la mortalité hospitalière est inférieure à 1 %. Margaux Le Mailloux revient sur cette intoxication à partir d'un cas clinique en faisant une synthèse sur la prise en charge initiale en pré-hospitalier et à l'hôpital.
La deuxième partie de sa présentation concerne une autre intoxication souvent concomitante à celle du CO: l'intoxication au cyanure.

Bonne lecture: INTOX CO ET CYANURE

- page 1 de 4